A propos

Ma rencontre avec Harald et Chyoung remonte à une quinzaine d’années environ, alors que le couple avait posé ses bagages au cœur de la vieille ville de Lausanne, après Taïwan et Paris. Leur marque s’appelait alors Nuit Blanche, symbole du décalage (horaire) entre l’Asie et le Vieux-Continent. Issu de deux cultures a priori si éloignées, le binôme s’est, au fil des saisons, forgé une identité stylistique cohérente et unique, où s’entremêlent une technicité délicate, la beauté des matières et la finesse des détails.

A l’image de ces nomades modernes – ils naviguent aujourd’hui entre la Chine et la capitale vaudoise –, qui ont choisi, fort judicieusement, de rebaptiser leur marque Harald Chyoung. Aux antipodes d’une certaine mode mondialisée et déshumanisée, j’aime les créations de ce duo attachant de stylistes parce qu’elles parent chaque femme d’une belle élégance, tout en reflétant, sans ostentation, leurs personnalités.

Elisabeth K.